2e étoile pour les Bleus ? / Segunda estrela para os « Bleus » ?

Drapeau France par Baptiste Fillon

Les Français n’osent pas se l’avouer, mais les Bleus font partie des équipes favorites de ce Mondial. Un statut que nous avons du mal à assumer, et que nous préférons contourner, en nous fantasmant outsider. Non sans mauvaise foi. Nous avons la meilleure équipe depuis plus de dix ans. Et notamment une attaque hors du commun, emmenée par Mbappé, Griezmann, et Dembélé, quand il le veut bien. Au milieu, Pogba est un joueur de classe mondiale, tout comme Ngolo Kanté. En défense, Varane a déjà remporté plus de Champions League que tous les clubs français réunis.

Nous continuons de se cacher, en évoquant le nul contre les Etats-Unis (1-1), comme si c’était la preuve de notre fébrilité. Alors que nous savons tous ce que valent les matchs de préparation… En 1998, ils avaient été médiocres, et nous connaissons la fin de l’histoire. Fausse modestie ou crainte de tomber de haut, certains commencent à présenter l’Australie et le Pérou comme des colosses imbattables, capables de nous faire déjouer. Le Danemark rappelle les mauvais souvenirs de l’élimination au premier tour en 2002. Comme si un match disputé voici 16 ans pouvait se dupliquer.

En réalité, la France est en droit d’aspirer à une deuxième étoile. Espérons que l’équipe hausse sa confiance à son niveau, sans tomber dans la suffisance, l’autre travers du doute français.

 

Drapeau Brésil por Baptiste Fillon

Os Franceses não se atrevem a admitir, mas os « Bleus » fazem parte das equipes favoritas desta Copa do Mundo. Um status que temos dificuldade de assumir, e que preferimos contornar, nos fantasiando « outsiders ». Não sem má fé. Temos a melhor equipe há mais de dez anos. E especialmente um ataque fora do comum, liderado por Mbappé, Griezmann e Dembélé, quando ele quiser. No meio, Pogba é um jogador de classe mundial, como é Ngolo Kanté. Na defesa, Varane já ganhou mais Champions League do que todos os clubes franceses juntos.

Continuamos a esconder, evocando o empate contra os Estados Unidos (1-1), como se fosse prova da nossa emoção. Enquanto todos nós sabemos o que os jogos de preparação valem … Em 1998, eles foram medíocres e sabemos o final da história. Falsa modéstia ou medo de cair, alguns começam a apresentar a Austrália e o Peru como gigantes imbatíveis, capazes de nos fazer frustrar. A Dinamarca recorda as más recordações da eliminação no primeiro turno, em 2002. Como se uma partida disputada há 16 anos pudesse ser duplicada.

Na realidade, a França tem o direito de aspirar a uma segunda estrela. Vamos torcer para que a equipe aumente sua confiança ao seu nível, sem cair na pretensão, outro viés da dúvida francesa.

Photo credit: FRED REYNES & LE VAMPIRE DU C14 on VisualHunt.com / CC BY-NC-ND

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s